tilda

Je commence par le dessin, je trace des traits, des lignes, des pointillés, j’aime déjà la gravure pendant mes études d’art graphiques à Paris ( 2003 ), je pratique en atelier : les plaques de cuivres sont rongées par l’acide… l’impression sous la presse laisse une trace du cadre… magique !

Je quitte Paris et la pub ( 2007 ), pour la campagne et la terre…

Je retrouve enfin le plaisir de graver dans l’argile cette fois. Je fabrique des tampons, je cherche des empreintes…

5 ans de raku, cuisson bois, enfumage…

Puis je pars à Dieulefit en formation ( 2012 ), et je me lance dans le travail de la porcelaine, et découvre les immenses possibilités de décors…

Je retrouve ma base : je trace, je pointille, je ligne et je parallèle … jusqu’à découvrir des paysages, des cartographies, des mouvements infinis… qui partent toujours de la pointe d’un clou. simple gravure.

Magique encore.